• Anglais
  • Français

AgirLocal - Renforcer la connaissance

Outil ou méthode
  • fr
  • Télécharger en PDF

(data, diagnostics, décloisonnements)

AgirLocal - Renforcer la connaissance

 

Renforcer la connaissance

(data, diagnostics, décloisonnements)

Réagir et contribuer*

* Pour réagir à ce contenu il faut disposer d'un compte d'auteur et être authentifié (connecté) au site Transitions²

La démarche AgirLocal prend largement appui sur le partage de connaissances. Celles-ci sont de natures et de provenances très diverses :

  • On différencie, au moins, les “données” brutes ou élaborées, les “informations”, les “connaissances”. Par exemple : des données de recyclage de déchets, à l’état de chiffres bruts ou comparés, donnant lieu à l’information “le volume de déchets recyclés a progressé au dernier trimestre par rapport à l’an dernier”, pouvant contribuer à la connaissance sur les causes de cette évolution (a-t-on mieux trié, ou consommé davantage ?)
  • Des données “expertes” sont de plus en plus souvent confrontées à des données “profanes” (contribution d’amateurs à l’observation de la biodiversité, capteurs citoyens de qualité de l’air, Self Data et mesure personnelle de consommation énergétique...)
  • Des connaissances globales sur le territoire (diagnostics, par exemple) coexistent avec des connaissances plus ponctuelles, liées à un projet.

Aujourd’hui, si un nombre croissant d’informations sont accessibles, la plupart sont cloisonnées entre des champs d’expertise séparés. Certaines font l’objet d’une exploitation commerciale, même quand elles sont financées par l’argent public; d’autres ne sont pas accessibles (pour diverses raisons de confidentialité). Mais un nombre important de données sont disponibles, et souvent cartographiées.

Savoir où on en est pour progresser

Les acteurs rassemblés sont eux-mêmes des sources de connaissance, directe ou par l’intermédiaire de leurs réseaux. Il s’agit notamment de :

  • Prendre appui sur les connaissances expertes du territoire : observatoires publics (Insee, observatoires économiques et sociaux, observatoires des transports, …), agences d’urbanisme et agences de développement,
  • Les enrichir avec d’autres sources de connaissance : réseaux sociaux et hyperlocal, Open Data, plateforme de crowdfunding...

Rassembler et qualifier les données du territoire

  • Données des capteurs et des compteurs : données crowdsourcées, ou provenant des systèmes d’information des collectivités et des opérateurs, ou fournies par les applications (apps) des usagers.
  • Données des flux numériques

 

Rendre la connaissance accessible et partageable

  • Le constat : aujourd’hui les données de très bonne qualité sont dans les endroits les plus experts, peu partagées, peu actionnées
  • Énergie : il est rarement possible de savoir combien consomme et produit mon territoire en temps réel (les data de RTE sont disponibles à échelle régionale) mais cette possibilité existera progressivement dans certains territoires, du fait des smart grids, et pourra être croisée avec de nombreuses autres informations (horaires des usagers, équipements solaires des particuliers et des entreprises…)
  • Transports : on sait progressivement croiser les cartes des déplacements avec les flux des capteurs, quand il y en a, les données éventuelles du covoiturage, les cartographies du vélo, les données des transports publics.
  • Logistique industrielle, agricole, agro-alimentaire : ce que mon territoire produit; ce qu’il importe et exporte (permettant une approche de ce qui serait relocalisable).

Dans les différents chapitres du kit, nous indiquons plusieurs exemples de données utiles.

CHAPITRE

EXEMPLE DE DONNÉES “EXPERTES”

EXEMPLE DE DONNÉES “PROFANES”

Energie

Eco2mix (RTE)

Citizen Watt

Mobilité

Bison Futé (MEEM)

Waze

Obsolescence, Gaspillage

Base Impact (Ademe)

Open Food Facts (composition mais aussi origine et conditionnement des produits alimentaires)

Proximité

Foodprintnetwork

Open Street Map

Nature

Inventaire National du Patrimoine Naturel (Muséum national d’Histoire naturelle)

Les taxinomes

 

Qualifier les connaissances qui font défaut

Si de nombreuses données sont accessibles, la démarche AgirLocal peut aussi aider à savoir ce qu’on ne sait pas, et à comprendre quels efforts sont à effectuer pour avoir les informations nécessaires à la démarche : moyens techniques de recueil de données, apports scientifiques, négociations avec des détenteurs de données, moyens humains (de traitement), recours aux réseaux experts ou amateurs.

Identifiez ces lacunes.

 

Accédez au chapitre précédent du Kit AgirLocal :

Accédez au chapitre suivant du Kit AgirLocal :

 

Veuillez vous connecter pour contribuer.
Si vous n'avez pas encore de compte, c'est très rapide ! Créer mon compte de contributeur Transitions²