• Anglais
  • Français

Appel à data : libérons le potentiel des données pour la transition écologique !

Défi
Emma Gauthier

Par Emma Gauthier


Transitions² lance un appel à data : rassemblons, décloisonnons et co-produisons des data, pour engager l'action !

Appel à data : libérons le potentiel des données pour la transition écologique !

Et si nous libérions le potentiel des data pour l’écologie ?

 

Organisations, entreprises, territoires, organismes de recherche, innovateurs, réseaux... nous avons tous un lien avec les données !
En octobre 2017, Transitions² lance un appel à data : rassemblons, décloisonnons et co-produisons des data pour les mettre au service de la transition écologique !

Les données portent des promesses...

 

Depuis 10 ans, nous ne manquons pas de promesses sur les “data”. L’écologie en est riche.

Les données permettraient en effet :

  • de prendre de meilleures décisions (les Big Data pour modéliser la biodiversité, les effets du réchauffement, la qualité de l’air…),
  • d’outiller les stratégies d’acteurs (où installer des éoliennes ? des pistes cyclables ? des hubs de mobilités ?)
  • de rendre les décisions plus transparentes
  • de renouveler les promesses du pouvoir d'agir - pensons aux multiples initiatives de captation de la pollution par les habitants

... qui ne renouvellent pas les approches de la transition écologique !

Pourtant, et malgré un environnement juridique de plus en plus favorable sur l'Open Data, les approches de la transition écologique fondées sur les données n’ont pas produit d’avancées décisives et systémiques. Pourquoi ?

  • Parce que les data restent encore trop souvent un sujet de spécialistes. Par méconnaissance des données, les organisations publiques et privées se privent de moyens essentiels pour comprendre leur environnement et impulser leur stratégie face aux acteurs qui maîtrisent les données et leur usage ;
  • Parce que les données sont en effet au cœur d’enjeux de pouvoir qui peuvent opposer ceux qui les définissent et les produisent, ceux qui y ont ou n’y ont pas accès, ceux qui savent ou ne savent pas les utiliser…
  • Parce que, enfin, des questions “génériques” au sujet du partage des données se posent - et continueront à se poser : gouvernance, formats, interopérabilité, qualité, etc.
 

Dans le cadre de la dynamique d’acteurs Transitions², qui depuis 2015 rassemble celles et ceux qui travaillent à relier numérique et écologie, nous lançons aujourd’hui un Appel à Data pour l’écologie.

 

Nous sommes des organisations, des entreprises, des territoires, des réseaux et des institutions, issus du milieu de l’écologie ou du numérique. Que l’on soit détenteurs, producteurs ou ré-utilisateurs, nous avons tous un lien avec les données !

Et nous partageons cette conviction commune : mobiliser le potentiel des données au bénéfice de la transition énergétique et écologique est un enjeu majeur !

 

Concrètement, cet appel ambitionne :

  • D’identifier et cartographier les données environnementales

  • De décloisonner ces données pour ouvrir des perspectives nouvelles à ceux qui travaillent sur l’énergie, la qualité de l’air, la biodiversité…

  • D’engager une littératie des data de la transition écologique, notamment au travers des méthodes d’appropriation et réutilisation des données

  • Et in fine, d’imaginer et déclencher des actions collectives : inviter les data à la table des débats sur la transition écologique, mobiliser les données à l’échelle d’un quartier pour des activités pédagogiques à l’école, outiller les TEPOS (Territoire à énergie positive) ou encore échanger de données entre industriels et territoires - et bien d’autres !

Pour réaliser ces promesses, commençons par repérer et rassembler les gisements de données et identifier les croisements fertiles !
 

APPEL A DATA : MODE D'EMPLOI

Pour amorcer la dynamique, nous invitons celles et ceux qui se retrouvent dans cet appel à engager la discussion  :    

Quelles données sont aujourd’hui méconnues, sous utilisées ou aujourd’hui difficilement accessibles alors qu’elles pourraient nourrir les stratégies d’un grand nombre d’acteurs ?

Réagir et contribuer*
(Pour participer à la discussion et réagir à cet article il faut disposer d'un compte sur le site Transitions²)

 


    • Renaud Francou
      Renaud Francou

      La Fabrique des Mobilités a travaillé sur l'identification de data utilisables pour libérer le potentiel des mobilités actives : confort d'usage, vélo-capteur, activité économique, déchets des vélos... et plein d'autres !

      Par ici : http://wiki.lafabriquedesmobilites.fr/wiki/Donn%C3%A9es_autour_du_v%C3%A9lo

      On sait que les données de comptage dans les villes sont une ressource TRES recherchée par les collectivités (ça vaut le coup d'allouer beaucoup à l'entretien des pistes cyclables ? Où je mets des bornes de partage ? C'est que des cyclo-touristes ou des habitants ?...)

      • Emma Gauthier
        Emma Gauthier

        Airparif, association missionnée par le ministère de l'Environnement pour la surveillance de la qualité de l'air sur l'ensemble de l'Ile-de-France, ouvre ses données et les met à disposition sur sa plateforme de téléchargement : https://www.airparif.asso.fr/telechargement/telechargement-station

        Différents types de données sont mis à disposition : on peut récupérer pour la période sélectionnée : les données de pollution par lieu, mais aussi par critères polluants, mais aussi les statistiques annuelles de chaque polluant..

        Une API sera bientôt ouverte dans le cadre du Airlab afin de permettre de concevoir des appli smartphones pour suivre la pollution en temps réel.

        A surveiller donc...

         

         

      Veuillez vous connecter pour contribuer.
      Si vous n'avez pas encore de compte, c'est très rapide ! Créer mon compte de contributeur Transitions²