• Anglais
  • Français
  • Appel Transitions²

Appel Transitions²

Face à l’urgence climatique - qui n’est en outre qu’une des “frontières planétaires” que l’humanité a franchies ou s’apprête à franchir (biodiversité, acidification des océans...), nous devons repenser nos modèles.

La convergence des transitions écologique et numérique ne peut pas se limiter à des solutions purement techniques en termes d’optimisation, d’efficience, voire de substitution de ressources. Ces solutions sont certes nécessaires, mais elles sont aussi très insuffisantes au regard de l’ambition requise (“facteur 4”) tout en étant particulièrement vulnérables aux “effets rebonds”. L’ampleur des réorientations nécessaires appelle bien à une véritable transformation systémique, une transition écologique de nos modes de consommation, de production et de vie dans l’objectif de tendre vers des économies plus frugales.

La transition écologique ne se fera pas sans la mobilisation de tous, acteurs de la société, de l’économie, de la sphère publique.

Nous partageons l’espoir de voir un accord contraignant, universel et ambitieux signé à Paris en 2015. S’il s’agit d’une étape nécessaire, l’histoire des conférences précédentes nous invite néanmoins à la prudence, y compris vis-à-vis du respect par les États des accords passés. En outre, les gouvernements ne peuvent pas relever seuls le défi écologique. Celui-ci a besoin de l’engagement, de la coopération et de la vigilance des villes et des régions, des entreprises grandes et petites, des ONG et des citoyens.

Au service d’une transition écologique dont nous serions tous les acteurs, le numérique est bien plus qu’un simple outil technique.

Il porte en lui de nouvelles manières de travailler, de penser, de connaître et d’agir. Il outille et appuie des formes novatrices et puissantes de participation, de mobilisation et d’action collective. Il rend possible des collaborations inédites, de nouvelles formes d’échange et de partage, la production et la gestion de nouveaux “communs”, des articulations plus agiles entre les échelles. Il facilite le passage de l’idée à sa réalisation, l’émergence d’alternatives concrètes, la mutualisation des expériences réussies ou ratées.

Version longue

 

 

Transitions² réunit en ligne, d’une manière coopérative, l’information sur les personnes, les groupes, les projets, les outils, les connaissances et les imaginaires qui relient numérique et écologie : une sorte de “dé-catalogue” pour le 21e siècle, stimulant les propositions nouvelles.

La démarche vise à sensibiliser les innovateurs, les décideurs, les médias et l’opinion aux enjeux et aux potentiels du lien entre numérique et écologique, et à les mobiliser.

Transitions² sert de plateforme ouverte pour :

  • Connecter ceux qui travaillent déjà au croisement de l’écologie et du numérique
  • Outiller ceux qui veulent agir, à la petite comme la grande échelle : leur fournir le meilleur des techniques, méthodes et connaissances disponibles
  • Faire levier pour aider les actions, les projets les plus féconds à se faire connaître, grandir, se répliquer et/ou s’interconnecter
  • Lancer ou relayer des défis ambitieuxqui invitent à repousser les frontières du possible non pas seulement technique, mais social, économique, institutionnel...