• Anglais
  • Français

Informatique, Open Source et écologie

Produit éditorial
  • fr
  • Télécharger en PDF

Session "Open Source écologique by design" à #fossa2015

Informatique, Open Source et écologie

La Fing était partenaire d’Inria pour l’édition 2015 de la conférence fOSSa, aux côté de l’université de Nantes et de la Cantine Numérique de Rennes. Dans ce cadre elle a organisé une session (atelier Open source écologique "by design", keynote et débat) informatique et transitions écologiques le 24 septembre.

 

La conférence fOSSa 2015 nous a permis de nous intéresser à ce que les informaticiens ont à dire sur le changement climatique, à ce que les acteurs du libre et de l'open source, les hackers et les makers, ont à apporter à la COP21.

Aujourd'hui, l'apport écologique du numérique, libre ou pas, est au mieux discutable. D'un côté, il outille les modèles climatiques et il contribue à "découpler" en partie croissance économique et consommation de ressource. De l'autre, il consomme de l'énergie et des ressources rares et surtout, il contribue à pérenniser notre mode non soutenable de consommation et de production.

En quoi le libre et l'open source, le DIY, le peer to peer, peuvent-ils changer la donne ? Concrètement, au-delà des discours ? Dans quels domaines sont-ils vraiment porteurs d'autres manières de produire, consommer, mesurer la valeur… ? Quelles pratiques, quels mécanismes réellement alternatifs outillent-ils ? Quelles seraient les conditions pour aller beaucoup, beaucoup plus loin ? Y a-t-il des contre-exemples et que peut-on en apprendre ?

Une invitation à agir : Placer la transition numérique au service de la transition écologique

 

Daniel Kaplan, délégué général de la Fing, dans une keynote introductive, s’est intéressé aux apports possible de l’open source à l’écologie, des apports qui ne vont pas de soi… tout en invitant à l'action.

La transition écologique a un objectif clair , mais ne sait pas comment l'atteindre. La transition numérique transforme tout, mais ne sait pas en quoi. Chacune de ces transitions a besoin de l'autre ! Pouvons-nous mobiliser le pouvoir transformateur des technologies, pratiques et cultures numériques pour faire avancer la transition écologique ? Pouvons-nous rendre la transition écologique accueillante, disruptive, passionnante, motivante - et même aussi addictive - que la transformation numérique !? Le programme et la plate-forme Transitions² entend atteindre cet objectif. 

L'informatique, levier de la transition écologique, vraiment ?

 

Un débat animé par Jacques-François Marchandise, Fing, a prolongé la discussion : "L'informatique, levier de la transition écologique ou du green washing ?"

Christine Morin (Inria), Matthieu Clavier (Nantes métropole), et Daniel Kaplan ont pris part à cet échange.

Comment l’open source peut aider à aller vers des objectifs de facteurs 4 ? 

 

Quelles sont les façons dont le numérique, l’open source en particulier peut nous aider à aller vers des objectifs de facteurs 4 (réduction massive de la consommation de ressources non renouvelables et des déchets, de l’ordre de 75% voire plus) ? En partant du principe qu’il ne suffira pas d’optimiser les systèmes tels qu’ils sont. Nous avons conduit deux ateliers qui se sont emparés de deux vecteurs écologiques assez différents, que nous avions qualifiés parmi d’autres :

  • l’un a travaillé à partir des comportements, des aspirations des personnes, des usagers, des collectivités autour de la frugalité, (comment la demande peut changer les choses), 
  • l’autre a travaillé autour de la question de l’économie circulaire et de la durabilité du cycle de vie. Nous avons produits deux mini scénario de prospective fiction que nous vous invitons à découvrir et commenter.
   

 

La session en tweets et en image :

[View the story "Un open source écologique by design, vraiment ?" on Storify]

 

 


Veuillez vous connecter pour contribuer.
Si vous n'avez pas encore de compte, c'est très rapide ! Créer mon compte de contributeur Transitions²