• Anglais
  • Français

Le Manifeste Ecomoderniste

Imaginaire
  • fr
  • Télécharger en PDF
Daniel Kaplan

Par Daniel Kaplan

Lien vers une ressource en ligne : http://www.ecomodernism.org/ ( Français)

Fichier joint : An+Ecomodernist+Manifesto.pdf ( Français)


Un manifeste qui résume avec talent et efficacité les idées optimistes des "écomodernistes" pour rendre l'anthropocène "magnifique"

Le Manifeste Ecomoderniste

Signé par 18 personnalités principalement américaines, à l'initiative du Breakthrough Institute, le "Manifeste Ecomoderniste" rassemble en une trentaine de pages les idées de ceux qui "réaffirment un idéal du mouvement environnemental de longue date, selon lequel l’humanité doit réduire ses impacts sur l’environnement afin de laisser plus de place à la nature, tandis que nous en rejetons un autre, selon lequel les sociétés humaines doivent s’harmoniser avec la nature afin d’éviter un effondrement économique et écologique."

On y retrouvera des idées bien connues telles que le "découplage" entre croissance économique et impacts écologiques, un rejet de la "décroissance" comme inefficace et injuste, la défense pragmatique du nucléaire face aux alternatives carbonées, etc. Mais aussi une vision plus profonde, qui s'inspire de celle de Bruno Latour (sans y être identique) : l'Anthropocène est notre présent, nous ne reviendrons pas à l'état précédent, à nous d'assumer notre rôle directeur dans l'évolution de la planète pour vivre une "magnifique anthropocène" : selon le Manifeste, "la prospérité de l’humanité et une planète écologiquement dynamique sont, non seulement possibles, mais aussi inséparables l’une de l’autre. En nous engageant dans les processus réels, déjà en cours, qui ont commencé à découpler le bien-être humain de la destruction de l’environnement, nous affirmons croire qu’un tel futur peut être réalisé. Ce faisant, nous affirmons une vision optimiste des capacités humaines et du futur."

Le site du Manifeste fournit également de nombreux liens vers des textes publiés en réponse, dont certains très critiques.


    • Daniel Kaplan
      Daniel Kaplan

      Long et passionnant commentaire critique du Manifeste par deux théoriciens de l'"économie politique" à l'Américaine, Paul Robbins et Sarah A. Moore : "Love your symptoms: A sympathetic diagnosis of the Ecomodernist Manifesto" (juin 2015)

      • Un point d'accord : il n'existe pas de nature originelle à laquelle revenir, et l'on ne peut se préoccuper de la nature sans se préoccuper des hommes, en particulier de ceux qui cherchent à sortir de la misère.
      • Une différence majeure : la question de l'échelle. Pour les écomodernistes, le salut réside dans la productivité et par conséquent par une concentration de la production, l'habitat, la consommation. Pour les "écologistes politiques", il passe par une réduction des échelles de vie, de production et de consommation.
      • Un appel au dialogue : les deux positions "expriment une anxiété commune [et] non-dite, une incertitude sur ce qu'il faut vraiment faire devant l'imbrication complexe entre nature et société qui, sans être neuve, s'intensifie dans ce que certains nomment l'Anthropocène. (...) Le scepticisme dépressif de l'écologie politique vis-à-vis de la techne traine toujours derrière lui le spectre de l'anthropophobie, ce sentiment selon lequel les éruptives dynamiques humaines d'urbanisation et d'intensification forment d'abord les métastases d'un cancer dont les racines sont économiques. Dans le même temps, l'enthousiasme frénétique vis-à-vis de la techne et le rejet viscéral de la metis [la sagesse] expriment une forme d'autophobie - un refus persistant de reconnaître les biais et les jeux de pouvoir humains qui déterminent l'orientation des sciences et des technologiques et par conséquent, l'ignorance systématique des processus politiques et normatifs qui précèdent les choix technologiques."

       

    Veuillez vous connecter pour contribuer.
    Si vous n'avez pas encore de compte, c'est très rapide ! Créer mon compte de contributeur Transitions²